Application mobile de déclaration des zones et jours de chasse pour un meilleur partage de la nature

Dernière Actu : Le projet n'a pas été choisi, au contraire de notre deuxième proposition de nichoirs pour chouettes.

Nous ne le reproposerons pas l'année prochaine au budget participatif. Pour l'instant nous n'avons pas la solution pour le réaliser, mais nous ne nous résignons pas.

Sète Agglopôle avec trois sociétés de chasse a mis en place une expérience de géolocalisation, indiquant la zone de chasse, le citoyen doit aller voir sur le site de Sète Agglopole la carte et les zones rouges. Cette expérience sur le massif de la Gardiole est une bonne nouvelle allant dans notre sens, on pourra s'appuyer dessus pour le futur. Affaire à suivre.

Les chasses concernent un territoire limité. Mais la cohabitation n’est pas toujours facile. Il s'agit de rendre public où et quand elles ont lieu pour situer les zones potentiellement dangereuses, et que les pratiques des autres activités soient sécurisées (randonneurs à pied/cheval, vttistes, skieurs, trailers, promeneurs du dimanche, milieu scolaire etc). Une meilleure cohabitation est possible, ce genre d'application a été mise en place en Haute Savoie pour réduire le risque d’accidents.

L'ensemble des acteurs de plein air, y compris les chasseurs, pourraient avoir à portée de main grâce à une application mobile, les jours et zones de chasse (exemple de l’appli Chasseco en Haute Savoie). Cette application accentuerait la sécurité et le partage de la nature pour tous durant toute l'année. L’outil pourrait être développé et expérimenté sur un territoire avec l’objectif à terme, de le redéployer ailleurs que dans l’Hérault.

Pour cela, notre association a proposé dans le cadre du budget participatif de l'Hérault la création de cette application, il s'agit maintenant de voter et de gagner le coeur des héraultais, si vous connaissez des gens du 34, merci de leur transmettre l'idée de voter pour ce projet, ils ont jusqu'au 31 octobre ! Suivez les instructions du flyer ci-dessous.

 

Si l'on ne votait pas pour notre projet, nous tenterons de le financer par les subventions, ce qui pour nous représente une évolution vers une sorte de partenariat et non d'opposition systématique avec les chasseurs. Cela permettrait à bon nombre de gens d'oser aller se balader sereinement tout au long de l'année, et de partager la nature dans un respect mutuel.

Flyer-A5-Chasse-ActionsEcolos (1).jpg